• Manderley Paris vous présente l'appartement "Hugo"

    24 Rue de Clichy, Paris 9ème

    VENDU en exclusivité

  • 24 rue de Clichy, Paris 9ème

    Quartier Saint-Lazare- Trinité- Saint-Georges

    Le secteur préféré des patrons parisiens (articles en bas de page)

    Un immeuble du baron Haussman d'époque 1900

    L'immeuble est situé près du Casino de Paris, à deux pas de la gare Saint-Lazare. L'endroit est particulièrement bien desservi par les transports en commun.

    Construit en 1900, cet immeuble haussmanien de standing offre des parties communes de belle allure 1900 avec des éléments de décor d'époque préservés.

    L'accès est sécurisé avec digicode et interphone; l'immeuble est tenu par un gardien. Le bien se situe au 3ème étage avec ascenseur.

    Un appartement bien distribué, spacieux, clair.

    L 'appartement a conservé intact son caractère hausmannien : parquet en chêne, belles moulures et cheminées dans toutes les pièces.

    Des éléments d'époque 1900 le décorent, comme par exemple le vitrail d'un grand salon, la cheminée imposante et des moulures sculptées.

     

    La lumière est un atout clé de l'appartement. C'est un appartement clair, lumineux dans certaines pièces, exposé au sud-ouest sur la partie rue et traversant sur une jolie cour calme et arborée. Toutes les pièces sont baignées de lumière naturelle avec de grandes et hautes fenêtres. Le vitrail du grand salon donne une jolie lumière colorée.

     

    L' appartement compte 8 pièces principales dont deux salons de réception.

    Deux salles d’accueil, une cuisine, une pièce d’archives, de nombreux placards, une cave complètent le bien.

    Ses 257 m2 loi carrez sont bien distribués : les 15 pièces sont indépendantes et la circulation y est agréable, donnant à l'appartement un caractère spacieux. A noter l'absence de grand couloir caractérisant habituellement ces surfaces. Des doubles portes garantissent calme et confidentialité.

    Un appartement à usage mixte

    Idéal pour profession libérale, partage de cabinets, famille...

    Cet appartement se compose de deux lots distincts à usage mixte (habitation et bureau) avec une entrée commune.

    Actuellement utilisé en bureau.

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

     

  • Parking :

    Parking INDIGO : 40 rue de Clichy : Services connectés, réservation de places, abonnement

     

    PARKING EFFIA : 29 rue de Londres (parking ayant un partenariat avec le Casino de Paris)

  • Un appartement haussmanien

    Spacieux et lumineux

    Grand salon sur rue

    36m²

    Grand salon sur rue

    36m²

    Salon sur cour

    29 m²

    Salon sur cour

    29 m²

    Enfilade

    Entrée

    10 m²

    Bureau sur rue

    21 m²

    Vue sur la cour intérieure

    Cour intérieure

    Cour au printemps

    Le porche

    Le hall principal et l'escalier maître

  • Cet appartement est constitué de deux lots distincts avec une entrée commune.

  •  

    Détail des huit pièces principales

    Grand salon avec une grande baie vitrée sur la rue

    36 m²

    Salle de réunion avec cheminée imposante et vitrail 1900

    28,5 m²

    Ancien cabinet du médecin avec 2 fenêtres sur rue

    24 m²

    Bureau principal actuellement avec 2 fenêtres sur cour

    21,5 m²

    Salon d'essayage

    21 m²

    2ème bureau sur cour, côté appartement sur rue

    20 m²

    1er bureau sur cour

    16,5 m²

    2ème bureau sur cour avec accès à l' escalier de service

    15 m²

  • Les annexes

    Chauffage et eau chaude

    Chauffage central CPCU

    Charges de copropriété

    2 400 € / trimestre soit 9 700 €/an soit 800 €/mois

    Taxe Foncière

    3 038 € / an ( = 1 833 € + 1 205 €)

     

    .

     

    Dossiers de Diagnostics Techniques

     

    Appartement sur cour

    Performances énergétiques :

    Emission de GES : E, valeur 50

    Economie d’énergie : E, valeur 251

    Amiante : il n’a pas été repéré de matériaux et produits contenant de l’amiante

    Termites : absence d’indices de présences termites

    Plomb : existence de risque immédiat d’exposition au plomb

    Etat de l’installation électrique : une ou des anomalies

    Etat des risques miniers et technologiques : situé dans une zone de sismicité, sismicité zone 1.

    Appartement sur rue

    Performances énergétiques :

    Emission de GES : E, valeur 45

    Economie d’énergie : E, valeur 227

    Amiante : il n’a pas été repéré de matériaux et produits contenant de l’amiante

    Termites : absence d’indices de présences termites

    Plomb : existence de risque immédiat d’exposition au plomb

    Etat de l’installation électrique : aucune anomalie

    Etat des risques miniers et technologiques : situé dans une zone de sismicité, sismicité zone 1.

  • Victor Hugo a habité à cette adresse

    C'est la raison pour laquelle Manderley a donné comme petit nom à cet appartement "Hugo" !

    Victor Hugo enfant y habite

    La famille Hugo suit par monts et par vaux le général dans ses affectations. Entre 1804 et 1807, le port d’attache est le 24 rue de Clichy. Cette rue porte ce nom du fait qu'elle menait vers le village de Clichy. Lors de l'été 1809, Madame Hugo et ses enfants y retournent. Leur vie est difficile car le père leur envoie peu d'argent. A trois ans, Victor va à l'école de la rue du Mont-Blanc, actuelle rue de la Chaussée-d'Antin.

     

    En décembre 1809, la famille quitte Paris pour l'Italie, puis revient en février 1810, faisant un bref passage rue de Clichy.

    Victor Hugo adulte y retourne

    Devenu adulte, l’écrivain revient habiter sur les lieux de son enfance et s'installe en face au numéro 21. Il habite au quatrième étage, quatre années durant, de 1874 jusqu'au 10 novembre 1878.

     

    L’immeuble comporte quatre étages avec des mansardes. Construit au XIXe siècle, cet édifice sobre, sans balcon, possède une belle porte cochère.

     

    Il y écrit son roman Quatre-vingt-treize. Lorsque Hugo emménage dans un nouveau quartier, il le parcourt de long en large, et cela l’inspire comme Dickens dans Londres.

  • Une rue en évolution constante

    Hier...

     

    En 1705, Paris s'étend au nord des anciens remparts, détruits et remplacés par une large promenade plantée. La rue de Clichy est à l’origine "le chemin des Bons-Enfants " et conduisait à une bifurcation (actuelle station de métro La Fourche).

     

    A la fin du 18è siècle, le retour au Louvre de Louis XV ouvre Paris vers le nord. La cour s'y étend : de splendides demeures se construisent autour de la "Chaussée d’Antin », sur les anciens terrains marécageux maintenant couverts, vestiges d'un ancien bras de la Seine.

     

    Elles sont remplacées au XIX ème siècle par des grands magasins. L'ancienne promenade champêtre se transforme ainsi en grands boulevards affairés.C’est le quartier en vogue des nouvelles élites bourgeoises et capitalistes.

    Aujourd'hui...

     

    De nos jours, la rue de Clichy est une voie à sens unique Elle relie la place de Clichy à la rue Saint-Lazare. Longeant l'église de la Trinité, elle abrite entre autres le Casino de Paris et le théâtre de l’Œuvre.

     

    La rue a pour particularité d'avoir une grande richesse architecturale : au nord, près de la place de Clichy, on trouve de nombreux bâtiments au style contemporain, tandis que dans sa partie sud se trouvent principalement des bâtiments de type haussmannien.

     

    Par un retour de balancier, le quartier redevient en vogue pour les élites entrepreneuriales.

     

     

     

     

     

  •  

    L’immeuble (n° 24) est voisin du Casino de Paris (n° 18)

    situé dans le premier tiers de la rue de Clichy

    près de l’église de la Trinité

    entre la rue d’Athènes et la rue de Milan

     


     

    Le Théâtre de l’Œuvre, au N°55

    La Grande Comédie, au N°40

    Au début de la rue de Clichy

    Le Casino de Paris, au N°18

  • Le Casino de Paris

    De la "Folie Richelieu" à l'Eglise de la Trinité...

    Dès 1730, là où l’on voyait des prés et des arbres, entre les numéros 18 et 38 de la rue de Clichy d’aujourd’hui, un site est aménagé pour les distractions du Duc de Richelieu. Ses jardins s'étendent jusqu'à la rue Blanche. Louis XV vient y souper avec Mme de Pompadour.

     

    Fréquentée ensuite plus démocratiquement, la « Folie Richelieu » devient un lieu de spectacles jusqu’en 1811. Sous le Directoire, elle devient la propriété d'une Merveilleuse réputée. Puis elle abrite le très vaste parc d'attraction du Tivoli.

     

    En 1851, on construit l’église de la Trinité sur l’emplacement du Tivoli et dix ans plus tard, le Baron Haussmann, la fait démonter et reconstruire quelques centaines de mètres plus bas.

    Le Casino de Paris, un décor Belle Epoque

    Un immense hall est construit sur le site. Diverses distractions y sont proposées dont une patinoire, qui recueille un grand succès. En 1880, sur une partie de la patinoire on construit le Palace théâtre. On s’y promène dans un décor très Belle Epoque et on suit des attractions sur un grand podium.

     

    Le Casino de Paris est reconstruit en 1922 dans un style art déco, derrière la

    la façade Art nouveau, datée des années 1880, décorée de mosaïques et de beaux vitraux.

     

    C’est un lieu emblématique du Music Hall parisien qui a accueilli de grands artistes : Joséphine Baker et sa "Revue nègre », Mistinguett et Maurice Chevalier, Mistinguett et ses revues à succès... sans Chevalier qui s'est entre temps brouillé avec sa maîtresse.

    En 1959, Line Renaud y fait ses débuts en tant que meneuse de revue et en Tino Rossi ses adieux, en 1982.

     

    C’ est aujourd’hui une salle de spectacle parisienne. Le magnifique vitrail en demi-cercle qui orne la façade se contemple du restaurant du casino, un lieu inattendu, chaleureux et convivial.

  • La rue vibre au son des salles de spectacles

    Les théâtres et casinos de la rue ont accueillis des artistes mythiques

  • Un quartier en vogue

    Saint-Lazare, quartier préféré des patrons parisiens

    Article écrit par Camille Revel, France Bleue Paris Région, le 17/02/2016

    Selon le baromètre annuel du site d'annonce immobilières pour entreprises BureauxLocaux.com, le quartier Saint-Lazare est le plus recherché par les dirigeants à Paris, devant le quartier Étoile - Champs-Élysées.

    Première surprise : le passage en deuxième position du fief traditionnel des sièges sociaux, mais aussi des cabinets d'avocat : le quartier Étoile - Champs- Élysée, et son Triangle d'Or - délimité par l'avenue des Champs-Élysées, l'avenue George V et l'avenue Montaigne. Il n'est pas boudé par les patrons, mais avec 17,5% des recherches effectuées sur Bureaux Locaux, il passe en deuxième position pour l'achat et la location de bureau. Le quartier Saint-Lazare s'installe en tête, avec 18% des recherches sur le site, soit environ 135.000 patrons intéressés.

     

     

     

    Pourquoi le 9ème branche-t-il tant les entreprises high-tech?

    Ecrit par Fabrice Pouliquen, 20 minutes, le 11/05/2016

     

    Etonnant ? Pas vraiment. Il y a comme un aimant qui attire les fleurons de l’économie digitale dans le triangle Saint-Lazare-Bourse-Haussmann. En juin 2016, Facebook a officialiser son déménagement de l’avenue Wagram (17e) pour une petite rue à deux pas de la place de la Bourse, dans un immeuble déjà occupé par Blablacar depuis quelques mois.

    Avant Twitter et Facebook, la liste des start-up du numérique implantée dans le quartier était déjà bien fournie. Criteo, Google, Deezer, Mozilla, Meetic, Viadeo… Voilà pour les plus connues. « Mais, depuis deux ans que je suis maire du 9ème, il n’y a pas un mois qui se passe sans que je n’ai à inaugurer les locaux d’une nouvelle start-up, lance Delphine Bürkli (Les Républicains).

     

    Cette concentration ne s’explique pas par le désir de ces entreprises d’être voisins et de faire du 9ème la Silicon Valley française. Ce n’est en tout cas jamais la principale raison invoquée, même si à Mozilla, on reconnaît que « cette proximité permet de réunir plus facilement la communauté tech de Paris pour des événements ou débats ».

    L’explication serait plus à aller chercher dans les économies de loyers. Ces start-up, dont les effectifs peuvent rapidement grimper, trouvent dans le 9ème des locaux plus grands « pour des loyers moins élevés que ceux pratiqués dans le quartier central des affaires (8e et une partie du 16e) où l’on trouve plus des entreprises de l’économie traditionnelle », analyse Jean-Louis Missika.

     

    Et si les loyers sont moins élevés, le 9ème offre un cadre de travail tout à fait acceptable.. Critéo, start-up parisienne spécialisée dans le ciblage publicitaire, décrit ainsi « un quartier vivant, en plein centre de Paris qui permet aux employés de rapidement retourner à leur vie sociale. Afterworks, théâtre, cinéma, restaurants… »

     

    Surtout, ce triangle Opéra-Bourse-Haussmann a l’avantage d’être très bien desservi par les transports en commun. Un argument de poids pour Laure Wagner, porte-parole de Blablacar et en charge de la culture entreprise au sein de la start-up. « La quasi-totalité de nos 350 salariés à Paris viennent au travail en transport en commun explique-t-elle. Surtout, il y a une forte concurrence à Paris pour recruter les talents. En particulier sur les postes techniques dont les entreprises de high-tech ont besoin. Avoir des bureaux bien placés pèse forcément dans la balance. »

  • La cote du quartier

    Vivre à Saint-Lazare

    Pour Sophie Desmazières, présidente de BureauxLocaux.com, l'arrivée de Saint-Lazare en haut du podium est "une vraie surprise", mais elle s'explique par plusieurs critères : "des prix attractifs, entre 390 et 490 euros pour le mètre carré à la location, l' hypercentralité" du quartier, des transports - la gare, le RER,le métro- De grandes marques sont arrivées : Google, Ralph Lauren, ou Adidas."

     

    Nassima, 34 ans, travaille dans le quartier Saint-Lazare. Elle apprécie la proximité des transports, mais aussi le côté animé du quartier : "Il y a tout ce qu'il faut : ce qu'il faut pour manger, pour dépenser des sous,faire les magasins, se détendre... le cadre est très agréable !"

     

    A l'inverse, pour Sophie Desmazières, le secteur Étoile - Champs - Élysées pâtit de "loyers plus chers,et d'une image très"ancienne économie". Un jeune entrepreneur à succès du web a plutôt envie de s'installer ailleurs." Les start-ups choisissent d'ailleurs toujours beaucoup le quartier du Sentier, classé en 5ème position.Pour Karim et Sony, employés dans les télécoms à Saint-Lazare, pas question de déménager sur la plus belle avenue du monde : "C'est un peu trop cher pour manger à midi. Ici, il y en a pour tous les budgets !"

  • L'agence Manderley Paris

    Valérie Liébault

     

     

    Une expérience et une formation solides :

    Plus de 10 ans d'expérience dans les transactions immobilières haut de gamme parisiennes, dont l'immobilier de prestige.

    Titulaire du Master en Management Immobilier de l'ESSEC.

    Diplômée de Sciences Pô Paris.

    Une équipe dynamique et réactive

     

    Un enthousiasme et un vrai goût du métier

    Axé sur la qualité de service.

  • Contact

    2 place Saint-Sulpice, 75006
    06.30.80.24.81